thierry-menager

thierry-menager

POUR METTRE UN TERME A VOTRE SOLITUDE LIÉE A VOTRE DISGRACE

https://static.blog4ever.com/2012/06/702782/Femme_moche_dans_sa_salle_de_bain.JPG

 

J’ai bientôt 20 ans, je mesure 1,53 m pour 63 kg

 

PETITE 
Je ne peux mettre des hauts talons a bouts pointus parce qu’avec mes petites jambes je ressemble à une môme de 10 ans qui joue à porter les escarpins de sa mère. De plus, cela me disproportionne : petit buste+ moyennes jambes + grands pieds  vous voyez le tableau 

 

Grosse 
Je m’habille en taille 40 et j’ai au  minimum 10 kilos de trop. Je ne peux m’habiliter en jean, même taille basse car cela fait ressortir mon ventre trop rond et plein de cellulite, et mes fesses charnues paraissent trois fois plus grosses avec ce genre de pantalon qui rend les fesses cubiques.

 

J’en ai marre de m’habiller toujours en noir, couleur qui amincie parait-il, mais qui me fait me fait ressembler avec mon teint mate et olivâtre à une femme que l’on voyait surtout prés du bassin méditerranéen, au siècle dernier.

 

 Des que je me mets un haut qui se veut sexy, mes « copines » se moquent de moi, elles me disent que je ressemble à un épouvantail ou pire, dont référence encore une fois à la petite fille qui veut piller la garde robe de sa mère

 

Laide 
J’ai un visage ingrat, peau grasse, avec des boutons et le summum,  j’ai toujours le visage ruisselant de sueur.
Pour combler mon manque de féminité, évident, je me maquille, beaucoup les yeux. Je passe un temps fou à mettre mon « eye-liner » à la manière de Cléopâtre mais je passe autant de temps le soir à me démaquiller car mon mascara est waterproof. J’ai toujours au moins un à deux cils que je perds à chaque œil, et j’en arrive, à moins à moins de 20 ans, à avoir la peau fragile, des paupières aussi ridées que celles d’une femme de 30 ans ou 40 ans.

Et encore une fois, les garçons et les filles de mon  âge se moquent de moi, me traitant de voiture volée, de lampadaire, de lampion, et j’en passe.


J’ai essayé la méthode  Coué  « je suis belle, je suis sexy, tout le monde m’aime, tellement que je suis sympa et pleine d’humour » mais ça ne marche pas sur moi.

Je n’ai pas d’amies et je n’ai jamais eu de petit ami. Je reste enfermée chez moi, à surfer sur le web toute la journée, je suis tellement malheureuse, aimez moi. Cela c’étais avant, avant de rencontrer un homme, plus âgé que moi. Un homme mince, légèrement plus grand que moi. Lui aussi avait une apparence disgracieuse, son visage, son apparence générale. Lui aussi était plutôt à ce que j’ai pu comprendre, seul, et en manque de sexe. Je ne peux pas le juger sur son physique, vu le mien. De passage dans sa ville, donc notre rencontre n’était vraiment qu’un pur hasard. Il m’a abordé, en me proposant un café, chez lui. Pourquoi pas ? Je l’ai suivi, et nous avons bu le café en discutant. Puis, il m’a proposé par ces mots : « On va dans la chambre ».

 

Malgré mon apparence, je ne suis pas tout à fait idiote, et j’ai très bien compris ou il voulait en venir. Mais peu importe, j’avais été trop seule, trop en manque d’amour, je l’ai suivi dans sa chambre, désordonnée, mais encore une fois, pourquoi faire la difficile. Je n’allais pas m’embarrasser de préjuger.

 

Il m’a embrassé, nous nous sommes déshabillé, tout en nous caressant, parfois, c’étais surtout lui, qui prenait les initiatives sur ce sujet. Puis, une fois nus tous les deux, nous nous sommes dirigé vers le lit, je m’y suis allongée, il m’a caressé, avec tendresse, passant sur mes volumineuses cuisses, s’attardant sur mon entre jambes, passant les doigts sur ma chatte, puis remontant le long de mes cuisse, pour arriver sur mes seins. Les caressant, les malaxant, puis suçant les bouts. Je n’avais pas ressenti ce plaisir depuis longtemps.

 

Il est revenu vers mon sexe, y a repassé encore une fois, les doigts, puis, a approché son visage, et m’y a passé sa langue. Sur les lèvres, en enfonçant, le plus loin possible, puis est passé sur mon clito. Au bout d’un certain temps, je me suis sentie « mouiller », j’ai pensé qu’il s’en apercevrait, et qu’il arrêterait cette pratique. Et bien non, il a continué, puis de est arrivé ce qui devait arriver dans cette condition, j’ai jouie. Mais ce n’était pas encore fini, car il ne m’avait pas encore pénétré. Ce qu’il a fait, en m’écartant légèrement le passage. Puis, enfin des va et viens, parfois rapides, parfois plus lents. Nous avons utilisé deux positions.

 

Pour finir, il m’a demandé de le sucer, j’ai accepté, avec je le reconnais un liégé recul. Mais âpres tout, vue mon apparence que je vous ai décrite plus haut, je n’ai pas fait trop longtemps la difficile, et j’ai accepté. J’y ai pris gout, et un certain plaisir, puis il a joui dans ma bouche, me demandant d’avaler, ce que j’ai fait, cela n’est ni dégoutant, ni écœurant.

Vraiment je le remercie pour le plaisir qu’il m’offert. 

http://disgrace-physique-handicap-et-sexe.blog4ever.com/blog/lire-article-702782-10181726-si__comme_moi__et_les_jeunes_femmes__sur_les_photo.html

 

Femme_moche_dans_sa_salle_de_bain.JPG



09/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres